Alfred Mongy fut ingénieur de la ville de Lille puis du Département et fondateur de l'ELRT (le tramway de l'Electrique Lille Roubaix Tourcoing).

Né en 1840 et mort en 1914, cet ingénieur est surtout célèbre pour l'ouverture le 4 décembre 1909 du Grand Boulevard qui relie Lille à Roubaix et Tourcoing et du tramway qui y circule. En quelques années, le projet fut réalisé, grâce aux travaux menés par Alfred Mongy, à qui l'on doit cette métonymie célèbre et employée au quotidien par des milliers de voyageurs: "Je vais prendre le Mongy". En effet, si les rames utilisées aujourd'hui ont remplacé les anciennes, il n'empêche que le tracé du tramway actuel est quasiment le même que celui qui avait été décidé à l'époque.

Le Haussmann lillois

Le 21 mars 1840, dans le quartier Notre-Dame de la Treille, à 5h du matin, naît un enfant de sexe masculin, prénommé Alfred, Louis. Il est le fils de Louis Mongy, ouvrier fourreur, né lui aussi à Lille, et de Pauline, Catherine, Florentine Lessenne, coutière née à Comines, elle-même fille de Mathias Lessenne, meunier et de Catherine Detrèmeries. Après des études primaires supérieures à Lille, Alfred Mongy entre à l'école des Arts et Métiers de Châlons-sur-Marne en 1856. Deux ans plus tard ce brillant élève muni d'une solide formation, rejoint à 19 ans le service municipal de Lille comme dessinateur. Le 29 avril 1865 il épouse Marie Duhot. De cette union, naît un fils Eugène en 1866.
Sa compétence et son sérieux lui permirent de gravir rapidement les échelons :
- Chef du bureau d'études en 1862
- Chef de service en 1867
- Ingénieur en 1879
- Directeur des travaux municipaux succédant à M. Masquelier
- Directeur du service des transports en 1879
Ces différents postes amènent progressivement Alfred Mongy à s'occuper de près du plan d'ensemble de l'agrandissement de Lille (arrêté préfectoral du 28 avril 1860) et du tramway dès 1865 dans le contexte euphorique du règne de Napoléon III, époque historique de grand développement ferroviaire, industriel, urbaniste, immobilier ...
Après la guerre de 1870-1871, l'activité économique reprend rapidement ses droits ; en 1872 Mongy étudie la création d'un premier réseau de tramways à cheval.
Dix ans plus tard en compagnie de M. Stoclet, il esquisse un large boulevard reliant Lille à ses voisines Roubaix et Tourcoing, avec une emprise ferroviaire.
En 1887, Alfred Mongy quitte les services municipaux pour ceux du Département du Nord. Son activité s'élargit et ses qualités de bâtisseur se révèlent : Lycée Jean Macé sur l'actuel Boulevard Jean-Baptiste Lebas, école Franklin (Boulevard Louis XIV), école St Michel, restauration de la porte de Paris que certains vouaient à la démolition. Il conçoit la Faculté des Lettres, négocie avec l'Armée la création du Bois de Boulogne autour de la Citadelle ...
Pour toutes ces réalisations, bâtiments administratifs, travaux d'assainissement, de viabilité et d'éclairage, Mongy mériterait bien le surnom de
Haussmann lillois.
Extrait de " Le Mongy, Tramway du Nord par Gérard Blondeau aux éditions La Régordane Le Villard BP n°3 48230 Chanac (Mars 1995) "